Des solutions simples et économiques pour 2,5 milliards de personnes n’ayant pas de l’eau saine

icone Nous soutenir icone Connexion

en es

Identification

Ouvrez un compte gratuit

Et profiter de tous les services en ligne de WikiWater pour tous les porteurs de projets
J'ouvre un compte
Wikiwater
Bouton menu

en | es

E32 - L’importance et les moyens de la maintenance des puits et forages

 1) De quoi s’agit-il ?

La maintenance d’une installation est l’ensemble des opérations permettant de la maintenir en état ou de la rétablir dans son état de fonctionnement normal en cas de panne.
Dans le domaine des puits d’eau, le but est de maintenir en bon état la structure et les équipements de pompage ou de puisage du puits, de contrôler et de préserver la bonne qualité de l’eau extraite.

 2) Qui utilise surtout ce moyen et depuis quand ? 

Ce sont principalement les constructeurs du puits qui doivent identifier et faire connaître les besoins et préconisations en matière de maintenance et d’entretien d’un puits.
Mais ce sont aussi les usagers du puits, lesquels doivent y avoir été sensibilisés, qui doivent avoir le souci, avec leur comité de gestion, de prendre en charge dans la mesure de leurs moyens l’exploitation et la maintenance du puits.

 3) Pourquoi ?

L’absence d’entretien et de réparation d’un puits peut conduire à la diminution voire à l’arrêt du pompage ou du puisage de l’eau en raison de pannes de fonctionnement. Elle est aussi la cause de la dégradation de la qualité de l’eau et donc celle de maladies.
De tels dysfonctionnements conduisent malheureusement à l’abandon d’un nombre très important de puits creusés ou forés chaque année dans le monde.

 4) Qui est surtout concerne ?

Tous les types de puits sont concernés, et plus particulièrement les puits creusés dans les zones rurales isolées, en particulier lorsque les puits ont été construits sans le concours des habitants.


Puits. Photo Caritas Burkina

 5) En quoi consiste ce procède ? Comment est-il mis en œuvre ?

La maintenance et l’entretien sont à envisager à différents niveaux :

- Le maintien de la propreté autour du puits
- Le suivi de la qualité de l’eau
- L’entretien des systèmes de pompage ou de puisage de l’eau
- L’entretien de la structure et des parois du puits

a) Propreté du puits

Les environs du puits doivent être nettoyés régulièrement. Le captage doit aussi être nettoyé en retirant les débris qui peuvent être tombés dans le puits.
Il faut éviter que les eaux usées et des déjections humaines ou animales soient rejetées aux alentours du puits, qu’elles pénètrent dans le sol et risquent de polluer la nappe souterraine.
Si le puits sert pour l’eau potable et l’alimentation du bétail, l’abreuvoir pour le bétail doit être éloigné du puits.
Dans le cas d’un puits de grand diamètre, un couvercle doit être placé sur le cuvelage.

b) Suivi de la qualité de l’eau

L’analyse de la qualité de l’eau n’est malheureusement pas effectuée régulièrement et parfois même rarement après la mise en service d’un puits.
Si l’on ne dispose pas d’analyses récentes ou des résultats d’analyses précédentes, il est très prudent voire nécessaire de faire de nouvelles analyses de l’eau rapidement.
Une analyse bactériologique annuelle est fortement recommandée. S’il existe des risques sérieux de contamination, il faut réaliser des analyses de dépistage de produits chimiques dangereux pour la santé comme les nitrates, les pesticides, les métaux lourds et les composés organiques volatils (hydrocarbures, solvants,….).
Il est aussi prudent d’effectuer des analyses s’il y a des changements dans le goût, la couleur ou l’odeur de l’eau. Il en est de même s’il y a des maladies inexpliquées au sein de la famille ou dans le voisinage ou s’il on constate des déversements de produits chimiques ou de fuel à proximité du puits.

Après un traitement de désinfection, il est aussi conseillé de déclencher des analyses pour vérifier que l’eau est potable.
Il en est de même si les abords du puits ou le puits lui-même ont été inondés et peuvent donc avoir été contaminés.

c) Entretien des systèmes de pompage ou de puisage de l’eau

Les pompes, les tuyaux et tous les autres équipements (par exemple : treuil, poulies, etc,..) Doivent aussi être vérifiés régulièrement.
Toute panne doit être réparée.

d) Entretien de la structure du puits

Il convient de surveiller la structure et le revêtement des parois du puits.
La dégradation du cuvelage ou du tubage du puits, après une rupture du cuvelage ou à la suite d’une entrée d’eau de surface souillée dans le puits peut être la cause d’une contamination de l’eau par infiltration d’eau contaminée de la surface.
la contamination peut aussi se produire si les puits sont forés dans un sol fissuré ou perméable sans une couche suffisante de sol de protection, notamment si la longueur de cuvelage ou de tubage est insuffisante.

 6) Difficultés particulières et remèdes 

Pour assurer une bonne maintenance, il est très important de connaître l’historique de la construction et de l’exploitation du puits.
Pour cela, plusieurs documents sont nécessaires et doivent être régulièrement mis à jour :

La conservation de toutes les caractéristiques de construction du puits :
- Identification, localisation, plan
- Coordonnées du constructeur et des fournisseurs des équipements utilisés
- Coordonnées des entrepreneurs ou artisans locaux impliqués ou pouvant intervenir

L’établissement d’un programme de maintenance et d’entretien du puits
- Planification de l’entretien des équipements
- Planification des analyses de la qualité de l’eau

Le journal des interventions de maintenance et d’entretien réalisées sur les équipements
- date d’intervention
- Nom de l’entreprise ou de l’intervenant
- Travaux réalisés
- Coût de l’intervention

L’enregistrement des résultats des analyses de la qualité de l’eau
- Date
- Analyse réalisée
- Motif de l’analyse
- Méthode et/ou laboratoire utilisé 
- Résultats de l’analyse en indiquant l’unité

 7) Principaux avantages et inconvénients

Les taches de maintenance exigent différents niveaux de compétences selon la difficulté de l’intervention.
Certaines tâches peuvent être assurées par les usagers du puits comme le maintien de la propreté des abords et le nettoyage du puits.
D’autres taches comme l’entretien des équipements et certaines analyses simples de la qualité de nécessitent une formation préalable et des outillages ou appareils particuliers.
Les interventions concernant la structure du puits (maçonnerie du cuvelage par exemple) demandent l’intervention d’artisans spécialisés ou d’entreprises de préférence locales.

 8) Coût

Le coût de maintenance d’un puits varie selon le type du puits et son environnement. Il est donc difficile de donner une estimation précise.
Certaines études ont néanmoins permis de donner un ordre de grandeur réaliste par rapport au coût de construction d’un puits.
On estime le coût annuel de la maintenance d’un puits entre 2,5 et 5 % du coût total de sa construction.

 9) Observations, recommandations et suggestions

La sensibilisation et l’éducation des usagers au besoin et aux tâches de maintenance et d’entretien de l’installation sont indispensables pour l’exploitation durable d’un puits.
Il est préférable que les usagers créent un comité de gestion du puits pour prendre en charge la maintenance et l’entretien du puits. Il est aussi souhaitable de percevoir des droits d’utilisation du puits auprès des habitants pour financer les frais de maintenance et d’exploitation du puit

 10) Où trouver davantage d’ informations ?

a) Sites internet :

- santé canada : guide de traitement et d’entretien de l’eau de puits
http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pub...

- jgrc (japan green resources corporation) : guide technique du développement des ressources en eau (pages 77 à 80)
http://www.green.go.jp/green/gyoumu...

- oms/who : manuel du technicien sanitaire
http://whqlibdoc.who.int/publicatio...


Contributions à cette fiche

Ajouter votre contribution

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Autres fiches
image par defaut
E28 - Les divers types de puits et de forages. Généralités
image par defaut
E29 - Les puits creusés (à la main)
image par defaut
E30 - Les puits foncés (avec de petits outils rotatifs de forage)
image par defaut
E31- Les forages
image par defaut
E33 - Les moyens de réhabilitation d’anciens puits ou forages
image par defaut
E34 - Remise en service et désinfection des puits
image par defaut
E35 - Les principaux types de pompes à main. Fiche générale
image par defaut
E36 – Avantages et inconvénients des pompes à main. Comment les choisir et les entretenir ?
image par defaut
E37- Présentation de quelques modèles de pompes à main assez répandus
image par defaut
E38 - Les pompes à corde
image par defaut
E39 - Les pompes à pédale à transmission hydraulique
image par defaut
E40 - Les pompes motorisées
image par defaut
E41 - Les pompes solaires
image par defaut
E42 - Les pompes à énergie éolienne
image par defaut
E43 - Les pompes à énergie hydraulique ( bélier hydraulique)
image par defaut
E57 - Les différents types de pompes pour l’irrigation des champs ou des cultures maraichères
image par defaut
E58 - Les pompes spécifiques à bas prix et à double pédale pour l’irrigation
image par defaut
E59 - Les pompes à traction animale pour l’irrigation
image par defaut
E44 - Les Bornes fontaines
image par defaut
E45 - Hydraulique villageoise : la création de mini réseaux de distribution d’eau
image par defaut
E46 - La construction de réseaux gravitaires à partir de sources ou d’étendues d’eau en hauteur
image par defaut
E47 - Les branchements privés à un réseau et les branchements sociaux
image par defaut
E48 - Normes de construction des réseaux ou des ouvrages : simplifications et allègements souhaitables en milieu rural ou périurbain défavorisé
image par defaut
E49 - Comment amener et distribuer de l’eau dans les zones périurbaines défavorisées et les bidonvilles ? Rôle spécifique des petits opérateurs privés locaux et des communautés
image par defaut
E49a - L’eau potable dans les quartiers periurbains précaires et les bidonvilles : situation actuelle et problématique
image par defaut
E49b - L’eau potable dans les quartiers periurbain précaires et les bidonvilles : Les moyens techniques d’adduction de l’eau
image par defaut
E49c - L’eau potable dans les quartiers periurbains précaires et les bidonvilles : les divers modes de distribution de l’eau à leurs habitants
image par defaut
E49d - L’eau potable dans les quartiers periurbains précaires et les bidonvilles : principales méthodes de gestion et de gouvernance
image par defaut
E50 – Cultures maraîchères et jardins potagers communautaires.Comment les créer et les gérer ?
image par defaut
E51 - Les moyens d’irrigation des jardins potagers communautaires et des cultures maraîchères
image par defaut
E52 - Les techniques d’irrigation simples et efficaces
image par defaut
E53 - La micro-irrigation. Le procédé « goutte à goutte »
image par defaut
E54 - L’irrigation par tuyaux souples (PVC) résistant aux rayons ultra-violets
image par defaut
E55 - L’irrigation par hydrorétenteurs d’eau en cristaux polymères gonflants biologiques
image par defaut
E56 - L’irrigation par recyclage d’eaux usées