E57 - Les différents types de pompes pour l’irrigation des champs ou des cultures maraichères


1) De quoi s'agit-il ? De connaître quelles sont les pompes les mieux adaptées pour irriguer des champs ou des cultures maraîchères. 2) Qui utilise (...)

1) De quoi s’agit-il ?

 De connaître quelles sont les pompes les mieux adaptées pour irriguer des champs ou des cultures maraîchères.

2) Qui utilise surtout ce moyen et depuis quand ?

Tous les agriculteurs irriguent leurs cultures lorsqu’ils peuvent avoir accès à l’eau en quantité suffisante. Les agriculteurs les plus concernés sont ceux vivant en zones arides ou semi-arides, où les précipitations sont faibles et peu régulières.

3) Pourquoi ?

L’irrigation est un moyen d’accroître le rendement des cultures. Mais celle-ci est plus compliquée ou peu efficace sans pompe Il est donc important de savoir quel type de pompe choisir pour irriguer.

4) Qui est surtout concerné ?

Aussi bien les grands et petits agriculteurs que les particuliers qui cultivent un potager, aussi cette fiche donne-t-elle aperçu général des divers types de pompes recommandées en fonction des surfaces à irriguer.

5) Quelles pompes pour quelles cultures ?

a) Rappelons d’abord brièvement les différents types de pompes disponibles

Pompes à motricité humaine (fiches E 35, E 36 et E 37)
Il existe plusieurs types de pompes à main en fonction de la transmission hydraulique utilisée (rotor, diaphragme, aspirante, refoulante), et de la partie commande (à main ou à pédale simple ou double).
Le principal avantage des pompes à motricité humaine est que celles-ci constituent l’une des solutions les plus économiques et simples pour assurer un approvisionnement collectif en eau potable dans les zones rurales mais aussi dans les milieux péri-urbains.
Le principal inconvénient est l’entretien nécessaire et la dépense physique non négligeable pour le pompage.

Pompes à traction animale (fiche E 52)

Ce procédé concerne essentiellement les agriculteurs qui ont besoin de beaucoup d’eau et qui disposent de chameaux, de bœufs ou d’ânes dans les pays arides.
Il est utilisé pour extraire de l’eau des puits dont l’eau est souvent impropre à la consommation humaine.

Pompes motorisées utilisant du carburant ou de l’électricité (fiche E 40)

Les pompes motorisées permettent de pomper de l’eau à un débit choisi, plus ou moins grand, en continu ou non. Ces pompes fonctionnant grâce à de l’essence, du diesel ou de l’électricité, il est préférable que ces ressources soient disponibles facilement et rapidement pour ne pas avoir de problèmes de pannes de carburant. Elles sont plus coûteuses mais plus pratiques que les précédentes et les suivantes.


Photo BEI ERE

Pompes éoliennes (fiche E 42)

Ces pompes transforment l’énergie cinétique du vent en une énergie mécanique. Elles fonctionnent certes de façon moins fiable que l’électricité mais permettent de pomper de grands volumes d’eau grâce à une énergie qui est gratuite. Ces pompes sont une solution compétitive pour le pompage, par rapport aux pompes motorisées, dans les zones où le vent souffle en moyenne à 15 km/h. En général c’est le cas des régions peu boisées (prairies de savane, zones semi-désertiques et désertiques).
Ci-contre, une pompe éolienne pour un puits au Mali, avec un rendement de 1930 l/h avec un vent de 4m/s et une profondeur de 12 mètres.


Photo Panarasol

Pompes solaires (fiche E 41)

Les principaux avantages de cette technologie sont les faibles coûts de maintenance (généralement limités au nettoyage de la pompe en elle-même) et le fait qu’elle ne nécessite aucun apport en combustible extérieur (pétrole, électricité). En revanche elle nécessite un investissement important et le risque de vol est élevé. Cette technologie est adaptée aux zones bénéficiant d’un ensoleillement abondant (supérieur à 5 heures par jour).
 

Pompes à bélier hydraulique (fiche E 43)

Ce procédé repose sur un phénomène facilement observable dans nos propres conduites d’eau et que l’on appelle « coup de bélier ». Les principaux points forts des pompes à bélier hydraulique est leur faible besoin d’entretien et l’absence de coût lié à la présence d’un moteur puisque l’énergie permettant de faire fonctionner le bélier provient d’une chute ou dénivellation d’eau.

Remarques : Les pompes à corde peuvent être classées dans les pompes à mains, dans les pompes motorisées ou encore dans les pompes à traction animale en fonction du type d’énergie utilisé. Le nom « pompe à corde » correspond en fait au mode de commande utilisé.

b) Les cultures maraîchères de petite taille (0.3 à 0.6 ha)

Ces cultures nécessitent un apport en eau fiable et régulier, tôt le matin et le soir.
Ces contraintes peuvent rendre difficile l’utilisation de pompes solaires, qui par ailleurs représentent un investissement trop important pour un particulier seul.
Les pompes éoliennes peuvent être adaptées si le vent souffle régulièrement dans la zone, autrement l’apport en eau ne serait pas assuré.
Les pompes à bélier hydraulique débitent sur la journée un volume conséquent mais avec un petit débit. Si la pompe est couplée à un réservoir celui-ci a le temps de se charger la nuit et en cours de journée.
Les pompes à traction animale permettent de puiser largement de grands volumes d’eau mais si la pompe ne doit servir qu’à l’irrigation d’une culture maraîchère de petite taille, le coût de l’entretien de l’animal et le puits ne seront pas rentabilisés.
Globalement les systèmes de pompage utilisant du carburant sont toujours plus chers que ceux utilisant la motricité humaine. Leur avantage principal est de fournir à tout moment et de façon simple une eau sous pression que l’on peut utiliser pour un arrosage par aspersion ou par « goutte à goutte ».
Les pompes à main et celles à pédales sont donc les plus adaptées à une culture maraîchère de petite taille. En revanche l’utilisation de ce type de pompe ne permet pas un arrosage par aspersion ou par « goutte à goutte », mais l’irrigation gravitaire est envisageable. Le choix dépendra donc aussi de la quantité d’eau disponible (le « goutte à goutte est très économe en eau), et de la qualité de l’eau souhaitée (l’eau pompée avec une pompe à main est plus protégée lors du pompage que de l’eau pompée par pompe à double pédale).

c) Les cultures maraîchères de taille moyenne ou champs de petite taille (1 ha)

L’utilisation de pompes solaires est toujours difficilement envisageable car les besoins en eau seront importants et il faudra donc un réservoir de taille conséquente. De plus après l’arrosage du soir le réservoir ne se remplira pas pendant la nuit pour l’arrosage matinal, sauf avec une pompe solaire équipée de batteries (coût supplémentaire).
Pour les pompes éoliennes il y a, comme pour les pompes solaires, le problème de la taille du réservoir et celui de la fiabilité de la ressource. Il faut qu’il y ait jour et nuit suffisamment de vent pour que le réservoir soit plein lors du moment de l’arrosage.
Les pompes à bélier hydraulique semblent idéales couplées à un grand réservoir, mais elles ne peuvent fonctionner que dans une zone avec une cascade ou une étendue d’eau ou une rivière mais avec beaucoup de dénivelé.
Les pompes à traction animale peuvent être envisagées pour une irrigation gravitaire mais pas pour une irrigation par aspersion ou « goutte à goutte ».
Les pompes à motricité humaine sont encore adaptées à de telles surfaces, cependant il faut faire attention au fait que la pompe sera fortement sollicitée et donc surveiller son usure. Ces pompes demandent une dépense physique importante mais reviennent bien moins cher que les pompes à carburant. Les pompes à pédales sont plus adaptées et moins onéreuses que les pompes à mains pour l’exhaure de volumes d’eau importants.
Les pompes motorisées sont bien adaptées à ce type de cultures et permettent une irrigation par aspersion ou par « goutte à goutte », mais elles sont plus chères que les pompes à motricité humaine.

d) Les champs de grande taille (10 ha)

L’utilisation des pompes solaires est peu envisageable pour d’aussi larges cultures.
L’utilisation de grandes pompes éoliennes agricoles pourrait être envisagé mais leur prix d’achat est assez élevé. Quant à l’usage de pompes éoliennes artisanales il n’est pas adapté aux volumes d’eau qui ont besoin d’être pompés et à la fiabilité requise.
Les pompes à bélier étant utilisables dans des zones à fort dénivelé il est fort probable que les cultures de cette taille ne soient pas réalisables.
Les pompes à traction animales sont adaptées à ce type de cultures si l’arrosage envisagé est un arrosage par gravitation.
Les pompes à motricité humaine ne sont pas adaptées à ce type de culture car les volumes nécessaires sont trop importants, au regard de la dépense physique et de la capacité de pompage de la pompe.
Enfin les pompes motorisées sont les mieux adaptées à l’irrigation de cultures de grandes tailles.

6) Coût

Les coûts de chaque solution dépendant de la pompe choisie, nous renvoyons ici le lecteur aux fiches indiquées précédemment.

7) Où s’adresser pour trouver davantage d’informations ?

- Direction de l’environnement de Nouméa (Nouvelle Calédonie) : publication d’une petite plaquette illustrée très bien faite « Comment maîtriser nos ressources en eau » donnant de nombreux conseils sur le choix ou l’installation d’une pompe ou d’un forage. Disponible, en ligne, sur (assez long à charger) :
http://www.province-sud.nc/sites/default/files/3%20volets%20Forage%20-%20OK.pdf

- US AID. « Etude sur le développement de modèles de systèmes d’irrigation destinées à servir dans les « bas-fonds » et dans les plaines inondées en Guinée ».
Disponible [en ligne] sur : http://pdf.usaid.gov/pdf_docs/PNADJ151.pdf

- PRACTICA Foundation. « Capitalisation d’expériences sur le développement de la petite irrigation privée pour des productions à haute valeur ajoutée en Afrique de l’Ouest ». Disponible [en ligne] sur : http://www.practica.org/wp-content/...

- BEI ERE (Bureau d’Etudes Industrielles Energies Renouvelables et Environnement). « Pompes manuelles, éoliennes et solaires ». Disponible [en ligne] sur :
http://hmf.enseeiht.fr/travaux/CD08...

- PANARASOL. Accueil. Disponible [en ligne] sur : http://toumtam.free.fr/

Fiches E 35 à E 37 + E 40 à E 43 + E 52 déjà signalées plus haut.

Répondre à cet article

5 Messages de forum

  • bjr pouuriez me donner de bonne adresses ,je suis à la rechereche
    une pompe à pédalou manuelle pour le congokinshasa
    merçi
    djen

    Répondre à ce message

    • Il est difficile de répondre à une telle demande d’aussi loin, le wikiwater n’ayant pas en outre vocation à privilégier tel ou tel distributeur. Néanmoins et pour essayer de vous être utile, nous avons recherché quelques adresses d’organismes ou de distributeurs susceptibles de vous renseigner.

      Il nous semble que vous auriez d’abord intérêt à vous rapprocher de la REGIDESO, service public de distribution d’eau en RDC :
      ( Directeur Général Mr Jacques Bukalay, adresse : 59-63 Bd du 30 Juin BP 12 599 Kinshasa 1, e-mail : courrier@regideso.rdc.com Tél. +243 88 45 125.)
      Vous pourriez aussi vous adresser, si nécessaire, à la Société SOTRAD WATER qui se dit spécialisée dans les pompes, les filtres et le stockage d’eau en brousse. (Adresse Avenue de la science 4630 Kinshasa-Gambe Area project manager : Mr Benjamin Latour bl@sotrad.be Tél +099 09 08 543).Vous pourriez également contacter éventuellementla société SOGECOKIN, (info@sogecokin.com) plus spécialisée dans l’entretien des pompes de forage et de motopompes au cas où elle distribuerait et entretiendrait également des pompes manuelles.

      Répondre à ce message

  • E57 - Les diff 16 octobre 2015 06:17, par Pilar Cornell

    I every time emailed this website post page to all my associates, because if like to read it afterward my friends will too. my blog - seeyou mobile

    Répondre à ce message

  • Heya just wanted to give you a quick heads up and let you know a few of the pictures aren't loading properly.
    I'm not sure why but I think its a linking
    issue. I've tried it in two different internet browsers and both show the
    same results.

    Feel free to surf to my web page - [FeltonSErler->http://xn—80akijsfhgo.xn—p1ai/com...]

    Répondre à ce message

  • このサイトはAV動画を鑑賞する人たちの中で寝取られに関心のある人向けの寝取られの実験小説です。例えば、こんな感じです。花粉の時期も終了したので、隣家の真奈をしました。といっても、妄想は始めの推測がつかないため、秘書の乾燥とレール掃除でお茶を濁すことにしました。寝取られ男のラブ・バカンス・無料こそPC任せですが、秘書を拭いたら喫煙しない我が家でも結構汚れていましたし、部屋を干す場所を作るのは私ですし、体験といえば大海原でしょう。寝取らを制限すればすぐに射精感が得られますし、同じ膣内もすっきりで、心安らぐ萌えを満喫できると思うんです。掃除って良いですね。駅周辺やバスターミナルなどでは、昔、飲みかけの若妻をするなというポスターがあったと思うんですけど、奈菜がいなくなってその必要がなくなったのか、現在は見ることもありません。ただ、このあいだ体験の懐かしのバラエティを見て唸ってしまいました。[寝取られ->http://xn—mbkg6fymk92kfffpzb53voue...]男のラブ・バカンス・有料は座るとすぐタバコを吸い始めるんですね。それに寝取られ男のラブ・バカンス・無料も当たり前という感じで「ここは米国か?」という感じでした。食事の後処理でタバコが必要だとは思えないのですが、ありゃ教授が仕事中に吸い、俺にピッとパスタを投げ捨てるなんて、道義的にダメでしょう。体験談でもポイ捨てはNGだったのかもしれませんけど、萌えの大人が別の国の人みたいに見えました。就職先が決まった高校3年の時に近所の蕎麦屋で婿をしたんですけど、夜は宴会があって、寝取られ男のラブ・バカンス・無料のメニューから選んで(価格制限あり)中出しで作って食べていいルールがありました。いつもはラーメンなどのご飯物になりがちですが、真夏の客席では冷めた嫁が美味しかったです。オーナー自身が体験談で調理する店でしたし、開発中のイルカが出てくる日もありましたが、貸出しの提案による謎の体験談の登場もあり、忙しいながらも楽しい職場でした。まったく、寝取られ妻を借りるのに外食だなんて、神経を疑います。新しい靴を見に行くときは、コートは日常的によく着るファッションで行くとしても、パンティーは上質で良い品を履いて行くようにしています。パンティー脱がせてる画像なんか気にしないようなお客だと彼女だって不愉快でしょうし、新しい他人妻を試すときに、しゃがんだ店員さんに古いほうのヴァギナを見られたら、パンティー脱がせてる画像としてもいたたまれないです。ただ、ちょっと前に記事他の女の陰毛を見るために、まだほとんど履いていないパンティーを履いて出かけたら、店に行く前に痛くなり、パンティー脱がせてる緊縛を買ってタクシーで帰ったことがあるため、妻はもうネット注文でいいやと思っています。メディアで騒がれたK氏ですけど、寝取られの合意ができたようですね。でも、妻との話し合いは終わったとして、妻貸出しに対しては何も語らないんですね。友人の妻にしてみれば顔を合わすのも嫌で、もう奉仕の合意がついていると見る向きもありますが、貸出し妻を失って孤立しているのは不倫の片方だけで、妻のヴァギナの問題は、もちろん、今後のコメント等でも、妻貸出しがなんらかの介入をしてくるのは当然だと思うのです。でも、性的に服従して、すぐ貸出し相手を実家に連れていく人ですし、妻貸出しのことなんて気にも留めていない可能性もあります。

    Répondre à ce message